Le monastère de l’Esparron – Le Percy

 

À l'automne 1940, l’Esparron est occupé par deux-cent garçons qui se consacrent à l'exploitation forestière et à l'éducation physique dans le cadre des Chantiers de jeunesse.

 

En octobre 1943, les Chantiers du groupement IX ferment et le monastère  devient  un refuge pour la Résistance. Le maquis de Gaston Cathala s’y installe dès novembre 1943. « L’Équipe volante » de Joffre Dumazedier s’y réfugie également suite à l’attaque du château de Murinais en décembre 1943.

 

En février 1944, les Allemands attaquent le maquis de « Grange », constitué d’une trentaine d’hommes, et incendient les bâtiments. Les résistants réussissent à s’enfuir, à l’exception de l’un d’eux, qui meurt sous les balles des mitraillettes.