Georges Manusset « Bernard », sous-officier de carrière, dirige au début de la guerre un groupe de Compagnons de France en Chartreuse. Il va constituer, avec sept de ses membres, le noyau de ce qui va devenir la Compagnie Bernard en février 1943. Le groupe rejoint Belledonne le 1er aout 1943 et se rassemble à Theys. En décembre, 88 hommes hivernent au Plan-de-la-Vache au-dessus de Pinsot. Dénoncé, le camp est transféré aux Sept-Laux en mars 1944. Suite au débarquement de Normandie, la compagnie se met en action et organise des actions de sabotage et des attaques de convois allemands. Une plaque commémorative, visible sur la façade de la mairie de Theys, rappelle la présence des troupes allemandes le 4 juin 1944 à la recherche des maquisards.

 

Face au nombre croissant de maquisards et de résistants dans la vallée, un hôpital de campagne est créé au Pré-de-l’Arc sous la responsabilité du Dr Ludovic Klein « Clin », médecin parisien présent au maquis de Theys depuis mai 1943. Il est rejoint, début juin 1944, par le Dr Albert Michallon « Buridan », chirurgien et futur maire de Grenoble, qui organise le service chirurgical. À la mi-juillet, la situation de l’hôpital étant jugée peu sûre par « Vauban », il est transféré aux Sept-Laux à 2000 m d’altitude. La Compagnie Bernard fait alors tout pour défendre l’hôpital.

 

Légende photo : groupe de Slovènes, déserteur de l’armée allemande, intégré à la Compagnie Bernard, Le Pinsot, Plan-de-la-Vache, décembre 1943